Accueil

Runes et Philosophie : une Voie vers la Sagesse...

 

Pourquoi apprendre la philosophie des runes ?

Ceux qui veulent travailler avec les runes doivent absolument connaitre le symbolisme de celles-ci. Apprendre par coeur la signification des runes ne suffira pas pour comprendre leur profond message. Il faut méditer chacune d'entre elle et intégrer leur sagesse et leur savoir pour en faire le sien, ce n'est qu'à ce prix qu'elle prendront leur place dans votre coeur et vous livreront leurs secrets que ce soit pour la divination ou la magie.

Les runes : un message de Sagesse extraordinaire....

L’alphabet runique est utilisé autant pour la divination que la magie. Cependant les runes ne sont pas que cela, elles portent en leur sein une sagesse extraordinaire, un message philosophique profond. Elles expriment parfaitement les états de conscience de l’homme, et les relations spirituelles que celui-ci peut avoir avec les dieux et ses semblables. Les 25 runes racontent l’histoire de l’Humanité et de chacun d'entre nous, écoutons ce que les runes ont à nous dire....

Au commencement apparait la rune FEHU qui est l’étincelle de Vie qui embrase l’univers pour lui donner la vie et amorcer le cycle. FEHU, représentant Frey le dieu de la fertilité. Elle nous invite à prendre conscience qu'en nous habite la source d'énergie primordiale et nous convie à mieux nous connaitre.

Cependant FEHU seul serait inutile sans URUZ la seconde rune qui est le réceptable de FEHU. Cette deuxième rune est le symbole du buffle sauvage, instinctif et puissant. Mais URUZ n'est pas que cela, elle est aussi comme le ventre de la mère, un réceptacle que vient ensemencer FEHU de son étincelle de Vie. URUZ, c'est la vie, l'énergie potentielle qui attend une impulsion pour s'animer et répandre la vie dans le monde. Cette rune est une invitation à découvrir que d'immenses capacités dorment au sein de notre être et qu'il nous incombe de les découvrir et de les exploiter.

THURISAZ nait de l'union de FEHU et URUZ. Cette rune représente une vie primaire et instinctive. THURISAZ c'est le marteau du dieu Thor, Mjöllnir, l'épine de la vie qui stimule et amène peu à peu à la conscience. Chaque blessure, faite en se frottant aux épines de la vie, éveille et grandit notre expérience.

Apparait alors Odin, représenté par ANSUZ. Maître de la Sagesse Suprême, Odin, le père vénérable des dieux est celui qui se sacrifia deux fois pour acquérir le Savoir Absolu. Odin est le créateur des premiers humains et leur a insufflé l'Esprit. Ask, l'homme, et Embla, la femme, sous le souffle de l'Esprit deviennent alors des êtres conscients capable de s'élever au monde spirituel. La rune ANSUZ représente cette Conscience.

La rune RAIDHO répresente le mouvement que procure cette conscience nouvellement acquise. Ce mouvement est un élan, une progression vers la Sagesse et les Vérités révélées qui sont codifiées en Règles et en Lois. RAIDHO nous enseigne que l'acquisition des expériences n'auront de valeur que si celles-ci sont transformés en règles de vie appliquées quotidiennement.

KENAZ, la sixième rune, représente le feu maitrisé. Le développement de la créativité qui découle de la discipline de RAIDHO. KENAZ, la flamme du forgeron, est le feu qui transforme et créé sous la main de l'artisan. C'est aussi l'inspiration du poète et de l'artiste. KENAZ nous conseille de maitriser notre énergie et de développer nos facultés par des créations concrètes.

GEBO est la rune qui symbolise le partage. En forme de croix, elle évoque l'intéraction de deux énergies. Avec GEBO, l'homme offre ses créations ce qui leur donne un sens. Grâce au don, l'homme expérimente l'harmonie, découverte en WUNJO, à l'intérieur d'un groupe que ce soit la famille, le clan, etc. L'individu en faisant donation est reconnu et intégré dans le clan ce qui induit la joie.

Cependant ayant expérimenté le partage et la vie sociale, l'homme revient sur lui-même et découvre son Ego. Une crise intervient alors dans aett de HAGALAZ. Cette rune pousse le cherchant à se connaitre, à baser sa vie sur son être propre, ce qui peut parfois amener celui-ci à aller à contre courant de la société et provoquer des évènements imprévisibles que certains vont attribuer au destin (Wyrd) et que d'autres vont attribuer aux dissonances existant entre le monde intérieur et le monde extérieur.

La crise intérieure doit conduire l'homme à assumer les dissonances existant entre les besoins spirituels et les besoins matériels (NAUDHIZ). Trouver le juste milieu afin de créer une harmonie avec le monde et soi-même. Cette voie du milieu est découverte en la rune ISA, la rune de la glace, de la concentration et du retour sur soi. Trouver son unité et valoriser ce qui fait de chacun de nous des êtres unique.

L'homme réintègre, en reconstituant son Ego, le cycle naturel de la vie. La douzième rune JERA représente ce cycle. JERA évoque les saisons, les récoltes, les moissons, c'est la récompense qui vient après l'effort. L'homme devra apprendre à connaitre et à maitriser ces cycles s'il souhaite s'épanouir, car si la stabilité de ces cycles peut être sécurisant, il peuvent sembler être un véritable carcan pour celui épris de liberté.

Avec EIHWAZ vient la rune de la mort. Formée par un double crochet, la treizième rune unit le ciel à la terre. C'est l'Yggdrasill, le grand arbre où Odin se pendit et se perça le flanc pour découvrir le secret des runes. EIHWAZ représente la mort initiatique, c'est par la transformation que peut se réaliser l'évolution. Rompant le rythme de JERA, EIHWAZ ouvre la voie vers un autre niveau d'expérience et de conscience. Cette rune enseigne qu'il faut accepter le changement, le départ, pour pouvoir découvrir de nouveaux horizons.

Puis vient PERTHRO avec qui l'homme se pose et s'interroge sur sa destinée dont il est la source par la loi de cause à effet. Cette rune symbolise le savoir caché, la découverte du Destin par la divination.

ELHAZ nous enseigne quant à elle que le véritable destin de l'homme est le monde de l'âme, la voie spirituelle. Aussi ardu et pénible que le chemin peut l'être, rien ne doit détourner le cherchant de sa quête. ELHAZ est aussi la rune de la protection car celui qui a découvert le chemin de la Vérité acquiers le soutien des Dieux.

En quête de la Lumière le chercheur atteint SOWILO, la rune du soleil, source de vie. Ayant atteint ce but important, le chercheur trouve alors l'harmonie entre le Ciel et la Terre, le matériel et le spirituel, il peut fusionner avec le monde divin. Se détacher de toutes choses pouvant entraver son élévation, et considérer toutes choses par rapport aux buts fixés; tel est le message de SOWILO aux chercheurs de Lumière.

La Lumière atteinte, l'homme a retrouvé son origine divine, détenteur de cette Connaissance, celui-ci doit agir avec Sagesse. C'est ce que la rune TIWAZ symbolise par sa forme de pointe s'élevant vers le ciel. TIWAZ, le dieu de la guerre, qui courageux et vertueux sacrifia sa main pour emprisonner le loup gigantesque, Fenrir, fils de Loki. Tenacité et honneur sont les vertus indispensables pour assumer ce nouveau savoir. Agir avec Sagesse et traduire cette connaissance en réalité tangible, avec volonté mais sans despotisme tel est le conseil de la rune TIWAZ.

Cette étape franchie, le nouvel initié doit revenir sur terre pour renaitre. BERKANO, la rune de la naissance, invite l'initié à un retour à la vie terrestre mais avec ses nouveaux acquis. Vie et mort sont deux procesus que le sage a compris et accepté. Une seule chose est immuable : le changement qui fait que tout se transforme. Ce qui compte c'est d'exercer le pouvoir créateur que l'on détient car ce pouvoir est un attribut divin.

Revenu à la vie terrestre l'initié oscille entre la terre et les cieux. Cette dualité est exprimé par la rune EHWAZ, le cheval fougueux qu'il faut dompter. Cette opposition, qui doit être reconnu et identifié par l'initié, pousse celui-ci à découvrir, à explorer, à chercher l'harmonie au sein de sa propre dualité.

MANNAZ nous informe que l'harmonie est enfin découverte. Les opposés ont fini par se compléter donnant naissance à l'Homme cosmique, à l'humanité.

Cependant la quête de la perfection est sans fin. LOGR nous apprends que l'homme-pont entre le ciel et la terre n'est qu'une étape et qu'il faut poursuivre l'évolution après MANNAZ. La rune LOGR symbolise aussi l'eau, le flux vital contenant le potentiel d'évolution, la vague à laquelle il faut quelquefois s'abandonner au risque de s'y laisser emporter.

INGWAZ, représente ensuite l'Oeuf, le flux vital en gestation, créateur de LOGR concentré et prêt à éclore. INGWAZ est aussi la rune de l'organisation, de la cohérence. L'accomplissement est presque terminé.

La dernière naisssance de l'inité est symbolisée par DAGAZ qui est cette ultime éclosion. La rune DAGAZ est aussi l'aube, un moment magique d'équilibre entre le jour et la nuit, deux axes qui suggèrent l'équilibre des opposés. L'initié se reveille après un long sommeil, la gestation évoquée en INGWAZ. A ce stade, l'initié se prépare à bénéficer des bienfaits acquis.

Arrive enfin le terme du voyage initiatique qui apparait en OTHALA, symbole de l'héritage et des acquis. L'initié est devenu le propriétaire de tout ce qu'il a découvert durant son parcours. Le carré fermé de cette rune évoque le savoir bien conservé et l'angle ouvert indique que l'initié reste toutefois ouvert au monde, apportant sa pierre à l'édifice spirituel du genre humain, en partageant son savoir. OTHALA est aussi associée au passé, aux ancêtres. Elle nous rapelle qu'il faut tenir compte de toutes ses expériences pour progresser car notre présent est la conséquence de nos actes passés et notre avenir la conséquence de nos actes présents.

Intervient alors la vingt cinquième "rune" WYRD*, le destin qui agissant à l'improviste peut bouleverser notre vie. WYRD c'est la conséquence de nos actes ou l'intervention des dieux. A l'initié de s'en accomoder, de l'apprivoiser ou pourquoi pas de s'en faire un allié.

* WYRD n'étant pas à proprement parler une rune, le terme rune a été mis entre guillemet.