Accueil

Histoire et origines des Runes

 

 

La découverte des Runes pour l'humanité apparait dans la légende d'Odin. C'est dans un de ses poèmes de l'Edda qu'il explique comment il en comprit la signification et qu'il nous explique que ces symboles gravés sur la pierre sont un merveilleux moyens de voir au-delà du perceptible.

Voici un extrait du poème de HAVAMAL où celui-ci nous présente les runes :

[...]

Tu t'instruiras des runes et tu les traduiras,
Façonnées par les puissantes divinités,
Que colora le Sage suprême,
Les runes de pouvoir, les runes de puissance
Gravées par le Souverain Borgne.

Odin pour les Ases les grava.
Pour les Elfes, ce fut Daïn.
Dvalin, pour les nains.
Alsvid pour les géants.
J'en gravai moi-même quelques-unes

Connais-tu comment les graver et les interpréter
Connais-tu la manière de les colorer et comment les éprouver
Connais-tu la façon de les évoquer et comment sacrifier
Connais-tu la manière de les révèler et comment verser* ?

Mieux vaut ne pas prier que trop sacrifier
La générosité est toujours récompensée.
Mieux vaut ne rien offrir que de le faire à contre coeur
Odin les grava avant les origines des Temps
C'est là qu'il ressucita quand il revint

[...]

* Dans le sens prédire l'oracle

On remarquera grâce à l'extrait de ce poème que les runes possèdent plusieurs facettes.

Les Runes ont pour nature non seulement un alphabet (FUTHARK) et une écriture, mais qu'elles conservent sans conteste un fond et un but initiatique.

En effet, le Futhark ou l'alphabet runique possède trois niveaux de lecture :

  1. Par la forme : l'idéographie et la valeur phonétique
  2. Par le concept : Le symbolisme contenu
  3. Par le nombre : La relation qui co-existe entre les runes

Historique des Runes

Les runes ont traversé plus de deux millénaires et se sont répandues dans le monde avec plus ou moins de succès.

D’origine païenne, elles furent d’abord employées pour la divination et la magie, puis comme écriture, pour le commerce et les archives. L ’Église les utilisa plus tardivement et avec parcimonie comme inscriptions sur des fonts baptismaux et des croix. Cependant au XVIIème siècle en Islande, quiconque détenait les runes pouvait être passible de la peine de mort. Les traditions associées aux runes furent diabolisées et Wagner, inspiré de légendes falsifiées, fit de la mythologie germanique et nordique une culture guerrière, violente et sanguinaire.

Les runes furent aussi détournées à des fins politiques au cours de la moitié du XXème siècle sous le régime Nazi ce qui leur valurent une certaine odeur de soufre. En effet la croix gammée est directement inspiré de la Svastika, symbole que l'on retrouve aussi dans la culture tibétaine, et qui représente la Croix Solaire (lever, zénith, couchant et nuit) mais aussi les quatre saisons ( printemps, été, automne, hiver) ainsi que les quatre étoiles Antarès, Aldébaran, Regulus, Fomalhaut. Il en est de même pour la rune Sowilo représentant la déesse du Soleil, la Source de la Vie qui fut détournée par le sigle SS.

Face au traumatisme laissé par le nazisme, par des sectes de tous poils et autres farfelus satanique entre autres, la Sagesse des runes a été oubliée et ces Traditions ont été perçues comme maléfiques. Pourtant en faisant le tri entre le bon grain et l'ivraie, il est facile de s'apercevoir que les traditions nordiques sont mal connues et qu'au contraire elles sont porteuses d'un grand respect pour la nature et d'une grande Sagesse.

Les Runes reviendront sous leur vrai jour grâce, entre autres, à certains mouvements spirituels dit "New Age" car la Connaissance et le Savoir des Runes n’ont jamais été oubliés.